Guichet unique : fin du dépôt de dossiers en version papier depuis le 16 octobre 2023

Juridique

DERNIERE MINUTE

Les portraits du coeur 2024

11/2023 — En savoir plus

Devenir photographe professionnel : le guide !

10/2023 — En savoir plus
Guichet unique : fin du dépôt de dossiers en version  papier depuis le 16 octobre 2023

Guichet unique : fin du dépôt de dossiers en version papier depuis le 16 octobre 2023

La procédure de continuité du guichet unique pour les formalités d’entreprises, instaurée au 1er janvier 2023, prendra fin le 31 décembre 2023. Dans cette perspective, une fermeture progressive par anticipation des différentes voies alternatives au guichet unique a été mise en place.
Ainsi, depuis mi-septembre 2023, le guichet entreprises ne permet d’ores et déjà plus de réaliser de formalités.
Par décision du collège stratégique en date du 13 octobre, le dépôt de formulaires papier ne sera plus possible dans le cadre de la procédure de continuité depuis le 16 octobre 2023, à l’exception de des deux cas suivants :
  • Formalités de modification et cessation d’entreprises étrangères ;
  • Formalités de création d’associations immatriculées au RCS.

Les organismes compétents finaliseront l’instruction des formalités qui leur ont été transmises par voie papier avant cette date.
Les modalités de dépôt dorénavant disponibles selon les types de formalités figurent dans la FAQ du guichet unique sous forme de tableau.
Enfin, les comptes annuels pourront continuer d’être déposés par voie papier, la réglementation en vigueur n’imposant pas leur dépôt par voie électronique (art. R. 123-77 du code de commerce).
Pour toute demande de précision à la suite de cette décision, les usagers peuvent contacter directement la mission interministérielle en charge du dispositif.

A NOTER :

Le site d'Infogreffe précisait (actualité du 16 octobre 2023) que les dossiers déposés aux guichets des greffes ou envoyés par courrier postal postérieurement au dimanche 15 octobre 2023 (date du cachet de la Poste faisant foi) ne seraient pas recevables, que les demandes adressées postérieurement à cette date seraient refusées, et que des frais de refus ainsi les frais postaux afférents (soit 8,74€ correspondant à un avis et à un envoi par LRAR) seraient appliqués.
Cette précision a depuis été supprimée du site internet, ce qui n’est pas surprenant tant elle était choquante.
Si toutefois vos entreprises adhérentes étaient victimes d’une telle situation, nous vous remercions de bien vouloir nous en informer dès que possible afin de pouvoir agir auprès des autorités compétentes.