Chargement...

NOUVEL ORGANIGRAMME DU MINISTÈRE DE LA CULTURE : DISPARITION DE LA DELEGATION A LA PHOTOGRAPHIE AU PROFIT D’UN BUREAU

Commissions

DERNIERE MINUTE

Congrès des métiers de l'image : Réservez la date !

01/2021 — En savoir plus

Portraitiste de France. Tentez le diplôme des meilleurs port...

12/2020 — En savoir plus
NOUVEL ORGANIGRAMME DU MINISTÈRE DE LA CULTURE : DISPARITION DE LA DELEGATION A LA PHOTOGRAPHIE AU PROFIT D’UN BUREAU

NOUVEL ORGANIGRAMME DU MINISTÈRE DE LA CULTURE : DISPARITION DE LA DELEGATION A LA PHOTOGRAPHIE AU PROFIT D’UN BUREAU

NOUVEL ORGANIGRAMME DU MINISTÈRE DE LA CULTURE : DISPARITION DE LA DELEGATION A LA PHOTOGRAPHIE AU PROFIT D’UN BUREAU
Lettre ouverte à Roselyne Bachelot


La FFPMI et plusieurs organisations professionnelles de la photographie et des artistes-auteurs ont adressé, le 25 janvier dernier, une lettre ouverte à l’attention de Roselyne Bachelot, Ministre de la Culture, pour demander le rétablissement de la Délégation à la Photographie récemment remplacée par un simple bureau sur le nouvel organigramme du ministère.

Cette délégation est un organe essentiel d’échanges et de prises de décision pour toute une profession souvent malmenée. A une époque où l’image est omniprésente dans notre société, il est indispensable que le gouvernement soutienne la Photographie, ses auteurs et ses artistes, acteurs majeurs de la Culture en France. C’est pourquoi, les organisations professionnelles du secteur se sont mobilisées pour alerter sur les conséquences possibles en cas de non maintien de ce type d’instance.

La Ministre nous a répondu en assurant de son soutien à la profession, de la poursuite des projets engagés et du maintien des budgets dédiés. Nous serons attentifs à ce que les mots soient suivis d’actions et nous restons engagés aux côtés des autres fédérations pour continuer à alerter en cas de non-respect de ces engagements. 

Nous en profitons pour saluer la mise en place, lors de ce remaniement ministériel, d’une nouvelle Délégation aux politiques professionnelles et sociales des auteurs, qui facilite d’ores et déjà les échanges avec le ministère, notamment concernant les aides allouées pour faire face à la crise Covid. Nous espérons que cela soit le signe d’une prise de conscience gouvernementale de la nécessité de mieux protéger les droits professionnels et sociaux des auteurs. 

Vous trouverez ci-joint la lettre adressée à Roselyne Bachelot et sa réponse. 
(Cliquez sur l'image pour afficher les courriers entiers en format PDF)